MINISTÈRE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L’ENTREPREUNARIAT NATIONAL ET DE L’INSERTION DES JEUNES

Sceau de Republique Gabonaise

ACTIVITES MINISTERIELLES: Le Gabon promeut l’entrepreneuriat social des jeunes et la culture de la paix

Logo
  • Lundi, 9 octobre 2017

  Le Ministère des petites et moyennes entreprises, de l’entrepreneuriat national et de l’insertion des jeunes et le Centre d’étude et de prospective stratégique Gabon (CEPS-Gabon), avec le soutien de l’UNESCO, ont procédé, le 06 octobre 2017, à la signature officielle d’une convention de partenariat Cette convention porte sur l’organisation biennale d’une distinction soutenant l’entrepreneuriat social des jeunes et la culture de la paix, appelée « Tremplin Gabon » et d’une école nationale d’été, « Campus coopératives », ouverte à des jeunes âgés de 18 à 40 ans porteurs potentiels de projets d’entreprise coopérative.

 Le 08 avril 2016, sous le patronage du Ministère gabonais du commerce, des petites et moyennes entreprises, de l’artisanat, du tourisme et du développement des services, le Centre d’étude et de prospective stratégique (CEPS) et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) co-organisaient une cérémonie officielle de remise de la 3ème édition internationale de « Tremplin », mécanisme de soutien pour l’entrepreneuriat social des jeunes et la culture de la paix en Afrique ; 3ème édition internationale que le Gabon accueillait après la Côte d’Ivoire en 2013 pour la 1ère édition et l’Ethiopie en 2014 pour la 2ème édition.

 La convention qui a été signée, le 06 octobre courant, entre le même Ministère en charge des PME et le CEPS-Gabon, avec le soutien du Bureau de l’UNESCO, s’inscrit dans le prolongement du 08 avril 2016 et symbolise l’appropriation par le Gabon du concept de « Tremplin ». Cette appropriation est facilitée par l’existence d’une antenne nationale du CEPS dont la création est consécutive, a indiqué Philippe Chandezon, Président du CEPS-Gabon, au succès de la 3ème édition de « Tremplin » international.


  Conformément à la convention de partenariat, l’appropriation de « Tremplin » par le Gabon se concrétisera par l’organisation biennale, dès 2018, d’un « Tremplin Gabon » en vue de récompenser et accompagner la consolidation d’une initiative entrepreneuriale individuelle et d’une initiative entrepreneuriale coopérative soucieuses toutes les deux de cohésion sociale et de développement durable et portées par des jeunes depuis au moins un an.

  L’objet de la convention porte également sur l’organisation biennale d’une école nationale d’été ouverte à des jeunes âgés de 18 à 40 ans porteurs potentiels de projets d’entreprise coopérative dénommée « Campus-Coopératives » ; laquelle école devrait aboutir à la création d’un incubateur d’entreprises coopératives en vue de promouvoir l’économie sociale et solidaire au Gabon. La première édition devant intervenir également au cours de l’année 2018.

  Après avoir rappelé que « Tremplin » est une initiative du CEPS, ONG en partenariat officiel avec l’UNESCO, Vincenzo Fazzino, Chef de Bureau et Représentant de l’Organisation au Gabon, a indiqué que : « L’UNESCO soutient, dès sa création, cette initiative parce qu’elle répond à sa vocation fondamentale « d’élever les défenses de la paix dans l’esprit des hommes » selon les mots de son Acte constitutif. De manière spécifique, cette initiative participe à la réalisation de la « Stratégie opérationnelle pour la Jeunesse » de l’Organisation en contribuant à la mise en œuvre, notamment de son axe 4 qui porte sur l’autonomisation, l’engagement civique, la participation démocratique et l’innovation sociale, par les jeunes et pour les jeunes ».

  Fazzino s’est, en outre, félicité que la contextualisation de « Tremplin » par le Gabon innove avec la création d’un « Tremplin coopératif ». Car, a-t-il poursuivi, « contrairement à toute autre forme d’entreprise, l’entreprise coopérative a, en effet, cette particularité d’éduquer à l’auto-responsabilité, à la solidarité et à la démocratie en permettant à tout individu de répondre, par lui-même et avec d’autres individus, à ses besoins et donc de trouver par lui-même les moyens de son émancipation citoyenne, sociale et économique. […] Dans le cadre de l’entrepreneuriat coopératif, l’individu qui pense son émancipation économique et financière, et la vit graduellement et concrètement, sait également et, en même temps, apprendre à […] tenir compte du point de vue des autres dans une démarche de compromis démocratique permanent et de volonté d’approfondissement de la qualité du vouloir-vivre ensemble. Cette expérience du compromis démocratique permanent vécue par les promoteurs d’entreprises coopératives est une éducation quotidienne à la culture de la paix. »

  Pour Biendi Maganga Moussavou, Ministre des petites et moyennes entreprises, de l’entrepreneuriat national et de l’insertion des jeunes, l’objet de la convention de partenariat avec le CEPS-Gabon et le soutien de l’UNESCO cadre parfaitement avec les orientations stratégiques actuelles du pays inscrit dans le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE).

A travers les deux principales activités, objet de la convention, les objectifs spécifiques sont : (1) la formation des jeunes aux différents savoir-faire et savoir-être associés à la création et à la gestion d’entreprise coopérative ; (2) le renforcement des connaissances des jeunes sur l’économie sociale et solidaire ; (3) la sensibilisation et la formation des jeunes à l’acquisition des compétences sociales et interculturelles susceptibles de les aider à devenir au quotidien des acteurs de la culture de la paix ; (4) la formation des formateurs dans le domaine de l’économie sociale et solidaire en général et de l’entrepreneuriat coopératif en particulier et le renforcement des capacités du personnel institutionnel dans ces domaines ; (5) le développement de l’entrepreneuriat coopératif et de l’économie sociale et solidaire et (6) la production de kits de formations en entrepreneuriat coopératif et en culture de la paix.

Source Unesco /Gabon

Publié le : 24 / 10 / 2017

LA DIRECTION